27 juil. 2017

Ce qui fut et ce qui manque / Qué ha sido y qué falta...




 Le rire, si absent en poésie...l'eau, si rare en tant de lieux.
La risa, tan ausente en poesía...el agua, tan escasa en tantos lugares.

1 poema de “El cielo de los topos” (2015), de Bruno Montané Krebs (Chile 1957)

 

Salvador Dali, "Muchacha en la ventana"


L’eau


Avec la mémoire des fleurs et le bruit
ton regard bouge dans l’eau.
Cette musique est le mouvement de tes yeux,
ces silences les pensées
qui, du fond, montent
au point de te rendre heureuse.
On sait en regardant l’eau
ce qui fut et ce qui manque
on pense à ce qui fait bouger
corps et orages.
Ton regard s’allume sous le toit
brillant de l’eau qui traverse les pores,
les cellules, l’éclat du ciel.
Et tu ris.

(trad: Colo)

EL AGUA

Con la memoria de las flores y el ruido
tu mirada se mueve en el agua.
Esa música es el movimiento de tus ojos,
estos silencios los pensamientos
que desde el fondo suben
a punto de hacerte feliz.
Al mirar el agua se sabe
qué ha sido y qué falta,
se piensa en qué mueve
cuerpos y tormentas.
Tu mirada se enciende bajo el brillante
techo del agua que traspasa los poros,
las células, el resplandor del cielo.
Y te ríes.


31 commentaires:

  1. l'illustration est parfaite!
    je me demande s'il y a un double sens possible avec 'a punto de': au point de te rendre heureuse / qui a failli te rendre heureuse, ou si ce double sens n'est possible qu'au passé?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce double sens est tellement possible au présent que j'ai longtemps hésité Adrienne. On dirait plutôt, "hasta el punto" que "a punto", mais en poésie rien n'est jamais sûr...
      Bonne journée la belle et merci.

      Supprimer
    2. ah merci de ta réponse si rapide :-)
      bonne journée à toi aussi!

      Supprimer
  2. voilà qui est très beau, deux éléments que j'aime l'eau et les nuages, dont bachelard parle si joliment aussi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, Bachelard...merci d'en parler Niki.
      Bonne journée.

      Supprimer
  3. Comme une mémoire cosmique dans la mémoire personnelle. Et le rire comme conclusion heureuse.

    RépondreSupprimer
  4. Tu me donnes envie de chercher d'autres poèmes sur le rire .. associer le rire et l'eau, ils cascadent de la même façon ? Bonne journée Colo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, si tu en trouves je suis preneuse! je crois bine que c'est la première fois que j'en lis en...
      Cascades de besos donc.

      Supprimer
  5. Que c'est beau... intime et aimant... plein de la joie qui monte dans la gorge et l'âme de l'autre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de tant apprécier Edmée, alors que je sais que la poésie n'est en général pas "ton truc"!
      Bon week-end!

      Supprimer
  6. le rire c'est difficile en effet mais bon pensons à La Fontaine par exemple !
    j'ai beaucoup ce poème très dansant comme les gouttelettes d'eau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Dominique, si jamais, mais c'est absolument impensable en ce moment, il pleuvait ici, tous nous danserions sous la pluie en riant...

      Supprimer
  7. Joli ! Rire pendant l'arrosage, c'est peut-être aussi ce que font certaines plantes, qui donnent alors leur parfum le plus intense ?
    Bonne après-midi, Colo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sûrement! Les plantes assoiffées, c'est leur façon de dire leur plaisir...
      Bon week-end Tania.

      Supprimer
  8. C'est très beau et l'ambiance ma fait songer à un des ses voisins plus haut, ce cher Octavio Paz.
    MERCI.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hola K, Bruno manotané, et c'est ainsi que je l'ai découvert, était très proche de Roberto Bolaño qui disait que pour lui c'était le meilleur poète chilien actuel, “su poesía está hecha de pinceladas suspendidas en el aire. A veces son sólo apuntes, otras veces miniaturas, en ocasiones largos poemas existencialistas reducidos a ocho o doce versos"
      TRADUCTION
      "Sa poésie est faite de petites touches suspendues dans l'air. Parfois ce ne sont que des notes, d'autres des miniatures, et parfois de longs poèmes existentiels réduits à 8 ou 10 vers"

      À découvrir ce poète. donc.

      Supprimer
  9. Bonsoir chère Colo, j'aime ce poème et l'illustration. C'est si doux et le rire si important. Un grand merci.
    Bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir chère Denise, bon dimanche.

      Supprimer
  10. C'est très beau. Bisous et bon dimanche

    RépondreSupprimer
  11. J'aime beaucoup, il convient tout à fait à mon état d'esprit de ce dimanche rêveur et léger ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère Marcelle, que cet état d'esprit persiste en ce lundi!

      Supprimer
  12. Les poèmes de tes deux derniers posts sont très beaux. Ce sont toujours d'heureuses surprises et souvent apaisantes qui s'offrent dans tes pages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Kwarkito, la poésie fait du bien, souvent.
      Un besito.

      Supprimer
  13. Réponses
    1. Tant et tant Anne, merci de ta visite.

      Supprimer
  14. J'adore!C'est beau!
    Un ressenti en communion.
    la profondeur de ce poème, les images en mouvement et la conclusion heureuse.
    Ah! le rire! Peut-être ce qui manque le plus au monde...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, merci, ça me fait tant plaisir que tu aimes ce poème!

      Supprimer
  15. J'essaie encore cette fois, mais je ne parviens plus à laisser de smess ici ; à croire qu'on me prend pour un robot !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça a marché !!!
      Désolée j'ignore ce qui peut se passer Nikole

      Supprimer