6 nov. 2017

Chauds ou froids, frissons / Cálidos o fríos, escalofríos

Derrière ma fenêtre fermée (Colo)


Les premiers froids sont arrivés, soudain. Brrr. Avant-hier on déjeunait encore sur la terrasse.
 Deux courts poèmes du majorquin Antonio Rigo ( Palma de Mallorca 1957)



Le silence de la montagne
brisé par le son
de l'herbe qui germe,
le bruit de la ville
écrasé par le silence
de la feuille qui croît.

(Trad: Colo)
El silencio de la montaña
roto por el sonido
de la hierba que brota,
el ruido de la ciudad
aplastado por el silencio
de la hoja que crece.


En amour et
en poésie
l'important
est de garder
au chaud le
frisson.

En el amor y
la poesía
lo importante
es mantener
caliente el
escalofrío.


Antonio Rigo
Extrait /Extracto de:
Albúm blanco


46 commentaires:

  1. J'entends ces deux poèmes palpiter comme deux grenades prêtes à mûrir le temps d'un moment de silence. Même, si c'est une traduction, comme tu les réussis bien, Colo, je sens la fluidité de tes mots me parcourir comme un chant d'automne dans le silence de la nuit étoilée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bizak, ton commentaire, si inspiré, est tout un poème en lui-même. UN tout grand merci!

      Supprimer
  2. garder au chaud le frisson, oh oui :-)
    merci Colo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est si important.
      Bonne soirée Adrienne.

      Supprimer
  3. De nouveau deux poèmes que j'adore du premier au dernier mot, ces images parfaites, peintes en quelques mots... Merci et bonne semaine. Le froid est venu ici aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des mots et images simples, si bien agencés, oui, oui!
      Bonne semaine Edmée.

      Supprimer
  4. j'aime énormément le premier poème alors toc je l'ai copié dans mon livret de poésie perso

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu dois déjà en avoir des tas là dedans, super.

      Supprimer
  5. Tes courts poèmes chantent les couleurs de la vie tout comme la photo de ton jardin, c'est très beau. Lumineuse journée Colo. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le soleil plus bas en cette saison illumine joliment ma maison Brigitte. J'espère que la tienne aussi.

      Supprimer
  6. Deux courts poèmes à garder près de soi pour rester attentive et savourer ♥♥♥

    RépondreSupprimer
  7. Un vivant tableau à ta fenêtre.
    Bises pour une bonne semaine, Colo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ça, je me le suis dit en regardant dehors.
      Le tout à savourer, en effet.
      Merci Fifi, bonne semaine.

      Supprimer
  8. Même chose ici, la neige en plus tout autour. Les couleurs derrière ta fenêtre fermée, sont bien belles, Colo. Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ignore où tu habites Annie, ici la neige est extrêmement rare...je la trouve doublement jolie donc!
      Couvre-toi bien, amicalement.

      Supprimer
    2. J'habite les Hautes-Alpes Colo, pays plein de contrastes où l'on passe de l'été à l'hiver en un claquement de doigts. Par contre le ciel bleu, vraiment bleu, nous accompagne le plus souvent.

      Supprimer
    3. J'ai regardé sur Internet, ton pays semble magnifique! Je connais mal la France et pas du tout les Alpes hélas. À vol d'oiseau nous sommes proches pourtant!!
      Bon week-end Annie.

      Supprimer
  9. Deux bijoux, ces poèmes, merci Colo. Tu sais à qui ta belle photo me fait penser ? A JEA qui l'aurait certainement aimée. Après la première nuit de gel cet automne, un beau temps sec et lumineux à Bruxelles. On sort les vestes d'hiver.
    Un baiser tout chaud pour toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, c'était ses couleurs à JEA!
      D'hiver, d'hiver, comme tu y vas! :-)) veste chaudes ici aussi.
      Merci, bonne soirée.

      Supprimer
  10. Oh que j'aimerais que le bruit de la ville soit étouffé par la feuille qui croît ! Deux poèmes très beaux dans leur brièveté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on avait l'oreille fine, fine, peut-être?
      Bonne journée chère Aifelle.

      Supprimer
  11. Au chaud le frisson

    sans sueurs froides !

    :-)

    RépondreSupprimer
  12. C'est magnifique! Je partage, merci, bisous

    RépondreSupprimer
  13. Ici aussi, du froid, brusquement. Il va falloir ressortir les chaussettes.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous les tricotez vous-même ou seulement des chaussons Bonheur?
      Bonne journée à vous aussi.

      Supprimer
    2. Hélas, pas encore eu le temps de tricoter des chaussettes pour l'instant. Mais j'ai bon espoir d'y arriver, au moins pour l'hiver prochain. Il faut dire que les petons de bébés sont prioritaires.

      Supprimer
  14. Bonjour Colo, merci pour ces poèmes. Il y a déjà un qui annonce le printemps. Et à Paris et banlieue, le froid nous est tombé dessus et je frissonne. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Dassola, les saisons tournent, elles sont toutes bonnes à prendre, non?
      Bon voyage au chaud!

      Supprimer
  15. Bonsoir chère Colo, que ta photo derrière ta fenêtre est belle. C'est ravissant de voir toutes ces couleurs.
    Merci pour les deux magnifiques poèmes.
    Chez nous aussi, le froid est arrivé.
    Douce soirée avec mes bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Denise, le froid tue les moustique, ou du moins ils disparaissent.
      ..bonne nouvelle!
      J'imagine bine que chez toi il fait bien plus froid qu'ici, c'est ainsi.
      Passe une bonne journée, besos

      Supprimer
  16. Bonjour Colo
    pour une fois, nous sommes en adéquation devant l'arrivée du froid. Il a gelé mardi aussi.
    Ta photo est impressionniste et très belle. Je suis d'accord avec vous pour dire que JEA l'aurait aimée. Penser aux morts en cette période est aussi une façon de les faire perdurer.
    J'aime aussi les deux poèmes et leur concision n'est pas un obstacle, loin de là.
    Je t'embrasse.
    Maïté

    RépondreSupprimer
  17. je me demande tout de même ce que sont ces deux boules vertes que l'on aperçoit de part et d'autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Maïté, ces deux boules sont des plantes qui poussent sans terre, elles vivent..d'amour? Elles s'appellent (tu pourrais en avoir chez toi, c'est miraculeux!!)Tilandsia, appelé aussi l’œillet de l'air. Je te mets un lien (en espagnol) où tu en verras en fleur.
      http://jardin-mundani.blogspot.com.es/2014/05/tillandsia-aeranthos-el-clavel-de-aire.html

      Bonne journée, besos.


      Supprimer
  18. Frio, pero caliente de corazon. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ¡Siempre!
      Bienvenido Loqman, también se dice: manos frías, corazón caliente.

      Supprimer
  19. Des mots et des images si poétiques, si colorés.
    Merci Colo.
    Je vais revenir !
    douce journée dominicale.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Den, j'ai vu ton nom, souvent, su différents blogs...enfin nous nous rencontrons.
      Excellent dimanche, superbe lumière ici, si près de chez toi à vol d'oiseau ai-je vu!

      Supprimer
  20. Ta photo est à elle seule un doux mariages des tons chauds et des tons froids......un vrai plaisir des yeux servant de support à ta traduction.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Chinou, quand la lumière est belle...

      Supprimer
  21. Des frissons que l'on garde au chaud... C'est bon signe !!!
    Frissonnons de bonheur devant le vrai Amour et à la lecture de beaux poèmes !
    Bonne soirée Colo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Martine, tu connais mon goût pour la poésie!
      Bonne semaine.

      Supprimer
  22. j'aime énormément la première strophe cette opposition du silence de feuilles et et du bruit de l'herbe me plait infiniment

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'herbe pousse lentement en cette saison, donc silences...

      Supprimer